34 jours non imposables en France obtenus pour les télétravailleurs du Luxembourg

🇫🇷🇱🇺 Cette deuxième avancée (après les 29 jours) va dans le bon sens et s’harmonise avec les 34 jours autorisés entre la Belgique et le Luxembourg à partir du 1er janvier 2022. 

👉 Évidemment, en ma qualité d’ancien travailleur frontalier, je ne peux me satisfaire de ce chiffre considérant que j’appelais déjà à l’époque à dépasser ce seuil pour envisager le véritable plafond de télétravail, celui prévu par les règlements européens, soit un passage de 29 à 45 jours de télétravail possible sans changement de fiscalité pour les frontaliers français.

🏛 Désigné très récemment rapporteur de la Proposition de résolution visant à l’augmentation du télétravail des travailleurs frontaliers, je vous confirme que je continuerai à porter :

✅un passage de 34 à 45 jours de télétravail (respect du principe d’affiliation européen ci-dessus) possible sans changement de fiscalité pour les frontaliers français,

✅une réflexion européenne sur l’actuel principe d’affiliation à un Etat membre de l’Union européenne, en cas de dépassement de 25 % du temps de télétravail d’un frontalier exerçant en France.

✍️ Soyez assurés du fait que je continuerai à œuvrer aux côtés de notre Secrétaire d’État chargé des Affaires européennes, sensible au quotidien des frontaliers.

2021-10-30T13:19:48+02:00 20/10/2021|A l'Assemblée, Europe, Luxembourg, Sur le Terrain|