Audition de Jean-Baptiste Lemoyne

« La Commission a proposé sur la période 2021-2027 un cadre financier de 1 279 milliards d’euros en engagements, et 1 246 milliards en crédits de paiement soit respectivement 1,114 % et 1,08 % du revenu national brut (RNB) de l’Union.

Cela représente une hausse de 0,13 point de RNB de la taille du budget européen.
A ce rythme-là, il faudrait patienter environ 414 années avant d’attendre les 10 % du RNB, et 692 années de plus avant que la taille du budget européen rejoigne celle du budget fédéral américain.

Disons-le clairement, ce n’est pas à la hauteur de nos ambitions pour l’Europe. »

Ce matin en CEPP (comité d’évaluation des politiques publiques), j’ai interrogé le Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne, en ma qualité de Rapporteur spécial au prélèvement sur recettes au profit de l’Union européenne (PSR-UE), sur l’exécution du budget 2017 pour ce qui concerne l’Action extérieure de l’État.

2018-06-08T14:28:31+02:00 31/05/2018|A l'Assemblée, Commission des Finances, Europe|