La Commission des Finances reçue à l’Elysée

Vendredi soir, nous avons été reçu par le Président de la République en notre qualité de commissaires aux finances, pour présenter les décisions budgétaires du projet de loi de finances 2019, abrégé communément PLF.

En 2019, les baisses d’impôt seront plus fortes, avec 6 milliards d’euros pour les ménages (contre 2 milliards en 2018), avec notamment :
– La baisse de la taxe d’habitation
– L’exonération des cotisations sociales salariales en octobre 2018.
– La baisse de la CSG pour les retraités modestes
– L’exonération de cotisations salariales sur les heures supplémentaires

Il est bon de rappeler que les impôts baisseront de plus de 20 millards d’euros de manière pérenne au cours du quinquennat.

De plus, la taxe d’habitation, impôt injuste, sera supprimée d’ici à 2020 pour 80 % des Français : c’est 10 Md€ d’allègement de la pression fiscale).

Au-delà, pour tous les Français ;

– Les cotisations sociales pour les salariés et les indépendants ont baissé et baisseront à nouveau en octobre (c’est 7 Md€ de soutien aux actifs de ce pays).
-Les heures supplémentaires seront exonérées de cotisations sociales à partir de septembre 2019.
– Les baisses d’impôt suivent une certaine logique que le Gouvernement assume, et qui sont en tous points fidèles aux annonces de campagne : la priorité au travail. Il faut que le travail paye.
– Nous avons supprimé certaines cotisations salariales, qui frappent seulement les salariés, pour les basculer sur la CSG qui s’applique à tous les revenus, y compris les revenus du capital et les pensions.
– Nous défiscalisons dans les PME l’intéressement et la participation pour les salariés pour que les profits bénéficient à tous.
– Nous exonèrerons l’année prochaine les heures supplémentaires, au profit, notamment des ouvriers et employés qui sont les principaux concernés par les heures supplémentaires.
– Nous augmentons la prime d’activité, de manière à inciter à la reprise d’emploi.

Par ailleurs, si les impôts baissent, nous assumons qu’il y ait certaines hausses d’impôt sur les comportements nuisibles à la santé ou à l’environnement.

Au total, les impôts baissent, et ils baissent pour le plus grand nombre.

2018-09-24T09:51:12+02:00 24/09/2018|Commission des Finances|