Intervention dans le cadre du débat sur la reconnaissance des proches aidants

Je suis intervenu ce soir à la tribune de l’Assemblée nationale concernant la discussion, en séance publique, relative à la reconnaissance des proches aidants. La proposition de loi vise à favoriser leur reconnaissance.

« Cette proposition de loi est structurante mais elle est encore loin de répondre à l’évolution de la société qui nous posent plusieurs défis sociaux et économiques. »

Elle vise également à améliorer le statut de ces aidants afin de :
• Favoriser les conditions de recours au congé de proche aidant, notamment en l’indemnisant,
• Uniformiser les conditions de prise en compte de l’activité pour les droits à la retraite,
• Expérimenter un dispositif de relayage (suppléance du proche aidant par des salariés
d’établissements et services sociaux ou médico-sociaux),
• Délivrer une carte de l’aidant afin qu’il soit mieux identifié, notamment auprès des
professionnels de santé,
• Mettre en place un guide de l’aidant et une plateforme web d’information et d’orientation.
Le sujet des aidants, lié à celui de la dépendance, nécessite une approche globale et d’expertiser les dispositifs existants qui sont aujourd’hui peu et mal utilisés. Conformément aux engagements du Président de la République lors de son discours au Congrès du 9 juillet dernier, l’organisation d’une concertation nationale a été lancée le 1er octobre « grand âge et autonomie » qui regroupe tous les acteurs concernés et formulera des propositions concrètes au premier trimestre 2019.

Ces travaux devront nourrir un projet de loi sur la dépendance qui sera présenté dans le courant de l’année 2019.

Retrouvez mon intervention, d’une durée de 5 minutes, qui portait sur l’indemnisation du congé de proche aidant.

2018-12-07T00:09:19+00:00 06/12/2018|A l'Assemblée, Santé|