Question sur l’accord Franco-Algérien

Je vous informe par la publication ci-dessous de la question écrite que je viens d’adresser au Ministre de l’Europe et des affaires étrangères (Journal Officiel du 5 juin 2018) :

« M. Xavier Paluszkiewicz alerte M. le ministre de l’Europe et des affaires étrangères quant aux difficultés rencontrées par des ressortissants algériens concernant le juste paiement de la pension de retraite prévue à l’article 33 de la convention franco-algérienne. En effet, il est dit au sein de ce dernier que « Les travailleurs, ressortissants de l’une ou l’autre des parties contractantes, titulaires d’une prestation de vieillesse au titre de la législation d’une partie bénéficient de cette prestation lorsqu’ils résident sur le territoire de l’autre partie ». Les difficultés rencontrées par les différents ressortissants sont dues à une application divergente de la convention de sécurité sociale du 1er octobre 1980. Il y a donc un manquement de la part de l’Algérie quant à l’application de l’article 26 de ladite convention en ce qui concerne la levée des clauses de résidence pour l’octroi de prestations de vieillesse à caractère contributif. Ainsi, il aimerait connaître l’état des discussions avec les autorités algériennes compétentes concernant l’interprétation différente de l’accord de sécurité sociale signé entre la France et l’Algérie. »

2018-06-08T11:16:58+00:00 05/06/2018|Questions au gouvernement|