Réforme Constitutionnelle

La différenciation des territoires : tel est le sujet qui me préoccupe au plus haut point au regard de la particularité de notre territoire.

En effet, dans le cadre de la Réforme Constitutionnelle, je travaille communément avec d’autres collègues de la Majorité, de l’Opposition et du Sénat sur cette proposition de Modification de l’article 72 de la Constitution du 4 Octobre 1958 en : » prévoyant que certaines collectivités territoriales exercent des compétences, en nombre limité, dont ne disposent pas l’ensemble des collectivités de la même catégorie » ainsi qu’en permettant de : « déroger, pour un objet limité, aux dispositions législatives ou réglementaires qui régissent l’exercice de ses compétences ».

Certes, savons-nous que notre territoire très particulier, bassin de vie différent, véritable laboratoire européen supposent que nous ayons la possibilité d’impacter nos spécificités et que nous commencions par le commencement : c’est à dire créer les conditions qui nous permettrons de transformer en profondeur le territoire.

La redynamisation de notre territoire passe par tous les niveaux :

  • Par la loi qui est votée à l’Assemblée nationale,
  • Mais aussi par des accords internationaux, dans ce cadre-là, bilatéraux entre la France et le Luxembourg,
  • Et par la réforme constitutionnelle sur laquelle, Parlementaires, nous travaillons ardemment.

« L’aménagement du territoire est un projet de tous les instants, nous ne devons donc rien lâcher et continuer à nous battre pour transformer notre économie locale. »

2018-06-07T12:37:16+02:00 24/05/2018|A l'Assemblée|